Search Menu
Deutsch Français
WC Heerenveen 2017.png Merano Cup Skating Chanel
Season 2017 - 2018  31.10 - 4.11.2017 16. - 19.11.2017  21. - 26.11.2017  

Patinage Artistique - Planning général

Saison 2017-2018 - perspectives pour la saison olympique

Thomas Häni 2

Saison 2017-2018 - perspectives pour la saison olympique –

entretien avec le président del'USP, Monsieur Thomas Hänni



  

Thomas Häni 2

Monsieur Häni, on sait que tous les 4 ans, lors des années de olympiques, les athlètes, les entraîneurs et les associations se retrouvent dans un suspense un peu particulier. Quelle est la perception de l’USP? Comment la fédération se positionne-t-elle dans la compétition de qualification pour les dernières places en jeu pour les JO qui se dérouleront en Corée du Sud ?

Oui, évidemment cette saison est particulière ; les Jeux olympiques d'hiver représentent un événement majeur non seulement pour les athlètes mais encore pour les fédérations dans leur globalité. Chaque fédération de sports d'hiver, tout comme l’instance faîtière Swiss Olympic, sont intensivement impliqués dans ce projet.

Lors des Championnats du monde de patinage artistique de cette année à Helsinki, l’on pouvait constater que toutes les nations et les athlètes se préparaient pleinement pour l'objectif des Jeux olympiques d'hiver qui se dérouleront en Corée du Sud. Nous espérions également obtenir une ou deux places à ce championnat du monde. Malheureusement, les prestations de nos athlètes n’étaient pas suffisantes ; c’est la raison pour laquelle nous allons devoir maintenant compter sur les épreuves de qualification à la fin septembre, notre dernière chance ! Il y aura environ 14 nations pour la course aux 6 places restantes. Notre objectif est de trouver une place dans les disciplines individuelles (Messieurs/Dames). En ce qui concerne les couples et la danse, nous avons 2 couples à Oberstdorf, mais nous n’attendons pas, dans ces disciplines, d’obtenir une place pour la qualification. 



En patinage de vitesse, les points de départ seront décernés au cours de la saison dans le cadre des quatre premiers championnats du monde. En ce qui concerne le Short Track, nous n'avons actuellement pas d'athlètes de niveau international, nous ne sommes donc pas admissibles aux Jeux.  

En septembre, deux suisses se lanceront également dans la course pour la quête des dernières places à gagner pour le patinage artistique. Le champion suisse Stéphane Walker (Sion) représentera la Suisse à Oberstdorf, chez les dames c’est Alexia Paganini (Winterthur), qui présentera un nouveau visage aux juges internationaux. Un visage jusque-là inconnu aussi dans la scène suisse du patinage, quelle est votre perception de la situation ?

Je suis très heureux que Stéphane Walker ait été sélectionné pour la compétition à Oberstdorf à l'occasion de la sélection interne qui s’est déroulée à Flims le 12 août dernier. Cette sélection a permis de confirmer le statut international de ce patineur le plu connu et le plus compétitif de ces dernières années.

Alexia Paganini

Chez les dames, Alexia Paganini a été qualifiée pour Oberstdorf, sur le même principe de sélection, mais comme patineuse encore inconnue en Suisse. Alexia est une jeune suissesse mais qui est née et a grandi aux États-Unis. Elle possède le passeport américain et suisse.Le contact a été établi à l'occasion des Championnats du monde en mars 2017 à Helsinki. J'ai été contacté sur place concernant la demande de cette jeune athlète suisse résidant aux États-Unis qui serait intéressée à s’engager pour la Suisse. Bien entendu, la motivation était également liée aux prochains Jeux olympiques d'hiver.

Ces requêtes ne sont pas inhabituelles ; nous en recevons régulièrement. La plupart d’entre elles sont rejetées notamment par le fait que les demandeurs n’ont pas la nationalité suisse. Avec Alexia, la situation était différente. Elle possède la double nationalité et a son passeport suisse ; nous avons donc considéré qu’elle avait pleinement le droit de faire ses débuts avec la Suisse.

J'avais planifié depuis longtemps un voyage aux Championnats du monde de patinage synchronisé à Colorado Springs en avril 2017, avec une escale à New York. J’ai saisi l'occasion d’assister à un entraînement. Étant donné qu’Alexia se trouvait chez elle dans le New Jersey et s’entraînait également là-bas, j’ai pu m’assurer  qu’elle était vraiment motivée à poursuivre sa carrière pour notre fédération.

Afin d'évaluer ses capacités de compétition, des membres experts de la fédération ont été avisés (juges, TC, TS et entraîneurs) et la procédure règlementaire, selon nos statuts, a été adoptée. Après consultation et décision du Comité, nous avons contacté la fédération des États-Unis pour demander l’officialisation de la situation.

StephaneWalker

Quelles sont les chances de vos deux candidats au Nebelhorn Trophy et que faire si l'USP ne peut pas envoyer d’athlètes aux Jeux Olympiques dans la discipline du patinage artistique?

Stéphane était très proche des qualifications à Helsinki. Je suis convaincu que s'il se présente avec sa meilleure performance à Oberstdorf, il a de bonnes chances d'obtenir une place pour la Suisse chez les Messieurs.

Chez les Dames, c'est un peu incertain. Les résultats du Championnat d'Europe, du CMJ et les championnats du Monde 2017 montrent que les patineuses envoyées à  ces concours ne sont pas encore proches des athlètes qui se sont déjà qualifiées pour les Jeux olympiques d'hiver. Lors des championnats du monde à Helsinki, la patineuse de la Lituanie a remporté la dernière position avec la 22e place et un total de 155.02 points.

On estime devoir atteindre  au moins 145 points pour une place de qualification à Oberstdorf.

Le nombre le plus élevé des points attribués à un compétiteur suisse (CE, CMJ, Championnat du Monde, Grand Prix, JGP, Challenger Series) documenté par l’ISU s’élève à 124,84 points (http://www.isuresults.com/isujsstat/sb2016-17/sbtslto.htm).

Avec Alexia Paganini, nous avons une nouvelle patineuse, qui entame sa première saison en Seniors et qui n'a pas encore fait ses débuts avec la Suisse. Mais elle a déjà montré son potentiel en tant que Junior. Lors de la sélection à Flims, elle a montré sa progression. Aussi bien dans le programme court que dans le libre, elle a présenté la combinaison 3Lz / 3T ainsi que tous les autres triples sauts du répertoire. La cible de 150 points paraît envisageable (en juniors, elle a déjà atteint 149,87 points). Naturellement, pour elle la pression sera énorme. Ce sera sa première grande compétition pour la Suisse et les attentes sont élevées. Cependant, je suis confiant, que nous avons là une belle opportunité chez les Dames de se hisser au rang des favoris.

La sélection des athlètes pour les Jeux olympiques d'hiver n'est pas effectuée par notre fédération mais par Swiss Olympic.

Logo

Cela signifie que même si nous avons des chances, il n'y a aucune garantie que les athlètes de l'USP soient sélectionnés. Cependant, les critères de sélection de Swiss Olympic sont très justes et nous ne pensons pas que la sélection nous sera refusée si le quota de qualification est atteint. Les athlètes pour les Jeux seront alors choisis dans une procédure de sélection distincte après Oberstdorf.

Comme pour l’ensemble des championnats, nous voulons sélectionner les athlètes les mieux préparés au moment où se fait l’inscription; nous avons également défini les critères de sélection :

(http://www.swissiceskating.ch/images/Leistungssport/Selektionskriterien%20internationale%20Wettkmpfe%202017-2018%20Kunstlauf.pdf)

Si, contrairement aux attentes, nous n’obtenons pas de qualification pour le patinage artistique, notre fédération va au-devant de temps difficiles. Swiss Olympic établira sa nouvelle classification à partir du mois d'avril 2018. Nous espérons vraiment arriver au quota de points permettant la participation de l'un de nos athlètes. Ceci nous permettra d’obtenir un point supplémentaire pour atteindre l'objectif minimum du niveau 3 dans la classification de notre fédération. Cette classification est directement liée à l’attribution des fonds par Swiss Olympic.

Si nous tombons dans la phase 4 (où, par exemple, le patinage de vitesse est classé), nous perdons beaucoup d'argent et ne pourrons pas compenser cela dans les 4 prochaines années.

Cela voudrait dire que nous devrions repenser à nos projets ainsi que le soutien. 


Sportivement, il serait moins mauvais. Nous avons de très jeunes athlètes dans l'équipe qui n'ont pas encore atteint leur apogée sportive. Surtout parmi les juniors (Dames et Messieurs) certains talents mûrissent, qui  sont entre 18 et 22 ans, (et plus) ainsi que les espoirs. 


L'orientation stratégique et le travail de la fédération, qui ont pour objectif de fournir des financements et des demandes ciblées aux centres d'excellence, nous aideront également à amener les athlètes au sommet à l'avenir. Malheureusement, les structures et les conditions de base en Suisse ne sont pas tout à fait comme nous l’aurions souhaité. Néanmoins, je crois en l'avenir de notre sport et nous attendons avec impatience de voir l’évolution de nos athlètes.

Quelles sont les chances pour les patineurs de vitesse et le Short Track et quand les places de qualification seront-elles attribuées ?

Comme mentionné, nous n'enverrons pas d'athlètes aux Jeux olympiques d'hiver 2018 dans la discipline de Short Track. Cependant, nous avons un nouveau projet à Lausanne, qui vise à former les athlètes dans la piste courte pour les JOJ 2020 et à les promouvoir pour les Jeux olympiques d'hiver de 2022 et 2026.

Concernant le patinage de vitesse, les places de qualifications sont attribuées dans la saison en cours pour les 4 premiers championnats du monde.

Avec Livio Wenger, nous avons un athlète qui a montré la saison dernière son haut niveau international.

Livio Wenger PortraitIl a la plus grande chance de se qualifier pour les Jeux olympiques d'hiver (Particulièrement pour le Mass Start).

Oliver Grob, Christian Oberbichler et Ramona Härdi, sont trois autres athlètes dans le programme de qualification de Swiss Ice Skating. Nous espérons et souhaitons vivement qu'il y’aura une sélection pour la Corée du Sud, même dans le patinage de vitesse. Nous le saurons au plus tard le 10 décembre 2017, après les championnats du monde à Salt Lake City.   

Les Jeux Olympiques sont le point culminant de la saison mais les athlètes de toutes les disciplines qui  participent aux championnats suisses, se présentent lors de compétitions et de championnats internationaux. Comment voyez-vous l’amélioration dans les disciplines individuelles pour la prochaine saison ?

Une génération talentueuse se présente à l’horizon notamment en juniors. Pour les Grand Prix Junior Polina Ustinkova et Noémie Bodenstein ont été sélectionnées à Flims. Elles ont déjà présenté des programmes techniquement difficiles et si elles les démontrent pendant la saison lors des compétitions, elles obtiendront de bons résultats.

Les autres membres de l'équipe nationale ont également fait des progrès et je suis convaincu qu'ils vont tous encore améliorer leurs performances. 


Etant donné que nos concepts de sélection pour les CE, JO et CM sont très ouverts, plusieurs patineurs auront la possibilité de se qualifier pour ces compétitions. Cela devrait inciter les patineurs à s’améliorer quotidiennement.

En catégorie « couples », nous espérons pouvoir envoyer Ioulia Chtchetinina avec un nouveau partenaire, en parallèle d’Alexandra Herbrikova et Nicolas Roulet. Les discussions avec la fédération pour recevoir les autorisations pour le partenaire sont encore en cours. 


En catégorie « danse sur glace », nous attendons avec impatience les présentations de Victoria Manni et Carlo Röthlisberger en Seniors, et Cindy-Lilli Zimmerli avec son partenaire Volodymir Nakisko en Juniors. 


Aussi bien dans les catégories « couples » que « danse sur glace », le but est de se rapprocher de l'élite mondiale et d'atteindre la place au programme libre des Championnats d'Europe.

Malheureusement, il n'y aura pas d'équipe élite Senior en patinage synchronisé. Ce changement était prévisible mais pas satisfaisant pour nous.

Le travail de la Commission SYS et les clubs, qui y sont affiliés au SYS, n'est malheureusement pas dûment récompensé. Ce n'est pas encore arrivé en Suisse que le patinage synchronisé, tout comme les autres disciplines du patinage artistique, soient exploités comme sport d'élite. Trop peu de jeunes patineurs choisissent de changer pour cette discipline passionnante et attrayante.

La fédération travaillera à ce sujet au cours des prochaines années et se concentrera également sur cela. Non pas seulement parce que l'ISU s'est fixé comme objectif d'apporter le patinage synchronisé aux JO d'hiver 2022 à Pékin.


Pour cette saison, nous misons sur les juniors. Le plan consiste à avoir une équipe qui s'attaque dans les 2 prochaines saisons dans le but d'obtenir un bon classement aux Championnats du monde juniors de 2019 à Neuchâtel.

Dans le patinage de vitesse, nous allons, en plus des 4 athlètes mentionnés dans la qualification pour les JO d'hiver, envoyer aussi les patineurs juniors et  seniors aux compétitions internationales, le but est de fixer les limites pour le tour mondial junior et senior et la qualification pour le Championnat d'Europe, les championnats du Monde et les championnats du Monde junior. 


Je suis particulièrement impatient de voir les Championnats suisses de vitesse à St. Moritz.

Dans le cadre des préparatifs pour les JOJ 2020 et sous la direction et l'initiative de Thomas Grob, le chef de la Commission Speed de Swiss Ice Skating, il a été réalisé que nous pouvons organiser des championnats suisses sur la glace naturelle du lac de St Moritz.

Cette initiative  «retour à la racine» est également soutenue par l'ISU et pourrait être le début d'une nouvelle ère dans le patinage artistique suisse. Après la décision de Davos, la patinoire naturelle devrait fermer pour toujours, mais une lueur d’espoir se présente à l'horizon pour ce sport fascinant.

Dans le Short Track, nous essaierons de rapprocher les athlètes formés à Lausanne des limites qu'il faut pour participer aux compétitions de l'ISU.

Un événement de haut niveau de l'ISU (Star Class) se déroulera également à Davos en novembre. Cela nous permettra de présenter des pistes courtes au plus haut niveau au public Suisse.

 

isu

SO 3 10 cmyk 68910

SSH o Kont cmyk d

  

SpoSpo breit

 coolandclean Promovere 

I believe in you

Swiss Ice Skating, Haus des Sports, Talgut-Zentrum 27, 3063 Ittigen b. Bern, Fon 031 359 73 60, E-Mail